" " ""
" Knokke-Heist Evasion ... un coin de sable lumineux  ! "

Accueil Histoire Géographie A  découvrir Dans les environs Bibliographie

 

En 1950 ... Vidéo XXIe siècle Webcams Liens Livre d'or

 

         

Petites Histoires Zoutoises
      de Thierry GOOR

 

                                      A ne pas rater la meilleure librairie de Knokke-le-Zoute : librairie CORMAN , avenue du Littoral  !

                                   

Willy, un Ami très Cher

Un modèle de sa magnifique collection de parapluies !
 
 

 

                                                 
                                  Le  Zoute, un état
d'esprit ...

 
Il est évident que cet état d'esprit ne peut être partagé que par les initiés et ne concerne donc 
  pas toute une série de faux vrais ou vrais faux Zoutois.
  Cet état d'esprit, est d'abord caractérisé par une énorme insouciance, mêlée d'autodérision.
  L'argent est un paramètre inexistant puisque à priori, le Zoutois est loin d'en être démuni.
  L'argent ne compte donc pas, excepté pour quelques nouveaux Zoutois qui aiment un peu 
  trop montrerqu'ils en ont. Ce sont en général des fortunes assez récentes bâties
  essentiellement dans les fringues et l'immobilier.
  Le Zoutois pure souche "est" au Zoute depuis sa naissance vu que ses grands-parents, voire
  ses arrière-grands parents étaient déjà zoutois.
  Etre membre du Golf fait partie intégrante de cet esprit au même titre que les pistolets aux  
  crevettes ou les fleurs du marché le samedi matin.
  Cet esprit se traduit vestimentairement par un chic décontracté, le vêtement est de marque
  mais patiné par le temps. Jamais ostentatoire.
  La gastronomie et les plaisirs de la vie sont certains des dénominateurs communs de l'Homo
  Zoutus", par ailleurs grand épicurien, vous l'aurez compris.
  Les villas sont empreintes de goût, pas de luxe tapageur (nous parlons ici des vrais Zoutois et
  non de certaines "pièces rapportées"), mais un côté art de vivre et patine du temps.
  L'incarnation même de cet état d'esprit est personnifié par le grand maître des lieux
  Léo le Magnifique (Lippens).

  Extrait de "Petites Histoires Zoutoises" excellent ouvrage de Thierry GOOR, également fondateur de
  la "Zoute Gazette" toujours si appréciée !

 

 

 

 


Témoignage de Folon amoureux de la région et créateur de
"La mer ce grand sculpteur"

 

 

     A consulter sans modération le site de la fondation FOLON

 


 Jacques Brel a chanté Knokke-Le-Zoute dans
La chanson de Jacky
 et
Knokke-Le-Zoute Tango. La station balnéaire y apparaît comme le 
 lieu du monde, bout du monde ou l'artiste désabusé vient finir sa
 carrière et sa vie amoureuse.

 Il y a également donné un concert au Casino en 1963.

 

 

 
 Que dire des plages zoutoises, si ce n'est qu'il est rare d'en trouver d'aussi vastes et d'aussi
 belles de par le monde.
 Du speed sail en hiver au concours de châteaux de sable, du concours de cerfs-volants au
 magasin de fleurs, des sessions de surf aux longues promenades hivernales, du beach volley
 aux régates de catamaran, les plages zoutoises offrent une palette de couleurs qui se
 renouvellent sans cesse.

 

       

         Knokke-le-Zoute, l'art à la plage article paru dans "Le Monde"
         du 4 mai 2005 sous la plume de Jean-Pierre Stroobants.
 

  Les Belges ne pourraient pas vivre dans un pays privé d'un accès à la mer. Cela les contraindrait, 
  comme l'écrit le poète Carl Norac, à renoncer à "la possibilité de fuir","au sentiment même
  de la fugue"
.

  Tous les week-ends, été comme hiver, lorsque le ciel décline les nuances du gris ou ­ plus souvent
  qu'on ne le pense ­ lorsqu'il illumine les grandes plages de sable de la mer du Nord, ils se rendent
  donc en masse "au littoral" , comme ils disent.

  D'ailleurs, "c'est là qu'on devient belge" , estime l'écrivaine Liliane Wouters. Dans un ouvrage collectif 
  explicitement intitulé Belgique, toujours grande et belle, publié en 1998 aux Editions Complexe, cette 
  Bruxelloise répondait à Jules Destrée, un homme politique socialiste wallon qui, en 1912, écrivit au roi
  pour lui dire : "Sire, il n'y a pas de Belges." "Belges, nous sommes dans notre âme, toute bercée au
  vent du Nord (...), le corps fouetté par la pluie inlassable ; Belges depuis le premier sable de la
  première plage, du Zoute à La Panne"
, écrivait Liliane Wouters.

  Adossé à la frontière néerlandaise, le Zoute, immortalisé par Brel qui, en 1967, chantait son
  Knokke-le-Zoute tango tandis que Ferré évoquait Ostende la rivale, est resté un lieu où, même si le
  flamand gagne indéniablement du terrain, de nombreux francophones se sentent chez eux.

  C'est, à leurs yeux, un refuge, une survivance de la "belgitude" , cette notion floue inventée par le 
  sociologue Claude Javeau et qui, peut-être,n'est rien d'autre que
"la non-définition d'un no man's land"  
  Un sentiment qui mêle la dérision, un patriotisme paisible, un imaginaire débridé et une indolence
  souriante.

  Le Zoute, qui fait partie de la ville de Knokke, est une cité riche où l'on ne paie pas d'impôts locaux, où
  1.700 boutiques, 250 restaurants, mais aussi 60 galeries d'art, drainent des milliers de visiteurs. "J'ai 
  visité la côte, depuis Biarritz jusqu'en Suède, cet endroit est incomparable, unique"
, affirme, en refusant
  d'être modeste, le comte Léopold Lippens, maire des lieux depuis trois décennies. "En venant ici, les
  gens veulent trouver le charme d'un endroit préservé, la paix, une ville sans inconvénients."

  Avec ses villas cossues, ses rues sinueuses, ses golfs, ses kilomètres de pistes cyclables et sa réserve 
  naturelle, le Zwin ­ une vaste zone de prés salés où nichent les cigognes et ou des limons, des fleurs 
  rares, couvrent le sol d'un tapis violet en été ­, Knokke-le-Zoute donne la possibilité de plonger dans
  un monde révolu.

  C'est peut-être pour tenter, in extremis, de renouer avec le glorieux passé culturel de sa ville que le
  maire a lancé de vastes projets. Knokke a été le lieu de grandes expositions au casino, promues par
  l'esthète et collectionneur Roger Nellens. Man Ray, Picasso, Dali, Chagall, Ernst, César et beaucoup
  d'autres ont fréquenté les lieux, laissant d'ailleurs de nombreuses traces sur lesquelles M. Nellens 
  veille scrupuleusement. Si l'on a le bonheur de le rencontrer chez lui, il ouvre parfois à ses hôtes la 
  porte de son merveilleux jardin, où trône le Dragon de Niki de Saint Phalle, une véritable maison pour 
  enfants dans laquelle vécut l'artiste américain Keith Haring.

  Keith Haring, comme bien avant lui René Magritte et Paul Delvaux, a décoré les salles du casino,
  vaste paquebot construit par l'architecte René Stynen en 1930. Aujourd'hui le lieu périclite, et la
  municipalité a retenu cinq architectes internationaux, dont le bureau parisien Jacob et MacFarlane,
  pour élaborer un nouveau projet, moderniste et audacieux, susceptible de drainer un tourisme culturel
  en plein développement.

  Une visite "Architecture au Zoute" , avec un guide expérimenté, permet de découvrir les différents
  styles architecturaux du début du xxe siècle. La Fondation Luc Peire, un adepte de l'expressionnisme
  devenu un maître du verticalisme abstrait, montre à la fois l'oeuvre et l'atelier de cet artiste brugeois,
  mort à  Paris en 1994, dans un bâtiment dont les concepteurs ont été récompensés par un prix
  d'architecture.

  C'est cependant une flânerie dans les galeries concentrées dans les artères commerçantes (Kustlaan
  et Zeedijk Zoute) qui réserve les meilleures surprises. Antiquités, avant-garde, art ethnique et écoles
  belges sont présents et ­ parfois ­ encore accessibles. On trouve des toiles de petits maîtres des
  écoles
françaises et belges (Paul Leduc, Nestor Cambier) chez Berko, des Keith Haring chez Luc Van
  Middelem, de merveilleux Spilliaert, des Khnopff et des Ensor chez Offa, qui présente aussi du
  mobilier Art Déco.
 
 
Merveilleux article qui résume si bien la qualité de vie que l'on trouve au Zoute ...

 

 

                                                                      Pour un bon bol d'air ...



 

A ne pas rater : le sommet de la saison Le QuinZoute !